Accompagnement et financement des PME : opportunités proposées par les partenaires technique et financières

Qu’est-ce que fait TECHNOSERVE, Quelle sont les dispositifs d’accompagnement ?

TECHNOSERVE est une ONG internationale présente dans plus de 30 pays dans le monde, qui est experte dans l’accompagnement des entreprises à la base. Elle est également spécialisée dans

l’accompagnement des chaines de valeur notamment le Cajou, le Cacao et le café mais aussi d’autres chaines de valeur en fonction  des différentes zones dans lesquelles elle agit. TECHNOSERVE met aussi en avant l’entreprenariat de manière inclusive. Au Bénin, elle est présente sur deux projets principaux : BeninCajù et BeniBiz.

BeninCajù consiste à accompagner toute la chaine de valeur du Cajù de la production jusqu’à l’accès au marché, dans l’accompagnement principalement technique.

BeninBiz est un projet d’accompagnement qui vise à suivre, former et coacher environ 3 500 différentes entreprises sur une période de 5ans au Bénin dans différent secteur créateur de valeur.

Le projet BeniBiz permet d’accompagner les entrepreneurs à travers des formations sur une période variable entre 4mois et 10 mois en fonction des besoins des entreprises afin de retravailler les bases de la Gestion d’entreprises. L’élément bloquant à la croissance et à l’accès au financement pour les entrepreneurs c’est les compétences de bases pour pouvoir mieux gérer son entreprise. Le projet BeniBiz n’offre aucun financement aux entrepreneurs, mais en travaillant sur les bases les entrepreneurs se rendent compte qu’ils peuvent trouver le financement à l’interne.

Les critères de sélection pour le projet BeninBiz pour une PME :

  • Etre un homme une femme de plus de 18 ans
  • Avoir une entreprise qui existe au moins depuis 6 mois qui génère un chiffre d’affaire annuel compris entre 2 millions et 50 millions de FCFA
  • Être basé en dehors du Littoral
  • Avoir un fort désir de croissance du chiffre d’affaire

Quels sont les challenges de l’OIF pour accompagner les entrepreneurs au Bénin ?

Depuis le sommet de la francophonie à Dakar en 2014, les chefs d’Etat ont adopté une stratégie économique pour la francophonie ainsi les missions de l’OIF ne sont plus des missions d’ordre linguistique et culturel mais de promouvoir la francophonie économique dans sa dimension surtout entreprenariale. C’est ainsi que l’OIF a mis en place depuis 2015 un programme de promotion de l’emploi par l’entreprenariat des jeunes et des femmes avec le soutien du Canada et de certains pays africain. Le programme se déroule sur 13 pays pilotes dons 8 dans la sous-région Ouest Africaine. Ce programme consiste en trois volets :

  • Renforcer tous les systèmes des incubateurs des entreprises
  • L’amélioration du climat des affaires : Améliorer l’environnement des entreprises
  • Echange d’expérience

Qu’est-ce que le programme BeniBiz ? Pourquoi ce programme ? Quels sont ses objectifs aujourd’hui ?

BeniBiz est un programme d’accompagnement qui vise à accompagner 3 500 entrepreneurs qui génèrent un chiffre d’affaire compris entre 2 millions de  FCFA et 50 millions de FCFA de tous secteurs avec une participation de chef d’entreprise féminine d’au moins 40%. Sur les 04 premiers mois, il y a des séances de formation en groupe tous les mois sur 04 modules principaux et après du coaching de suivi.

Quels sont les incubateurs et les entrepreneurs identifiés au Bénin ? Comment l’OIF travaille avec eux ?

04 incubateurs sont accompagnés par l’OIF au Bénin, il s’agit de :

  • UAC Startup Valley
  • Solidar’it Tech Hub
  • Etrilabs
  • Créatif Cotonou

Près de 100 millions de FCFA ont été investir  dans ses 04 structures d’accompagnement. Surtout ceux qui sont dans les secteurs comme l’Agriculture durable, la transformation agroalimentaire, l’économie culturelle. Au-delà des incubateurs, l’OIF travaille sur le renforcement de l’environnement entrepreneurial en collaboration avec les ministères pour renforcer les capacités des décideurs publiques pour que les politiques publiques soient favorable à l’environnement entrepreneurial. L’OIF a contribué au vote de la loi sur le numérique en travaillant avec le ministère de l’économie numérique et l’Assemblée nationale. Elle  a également appuyé l’agence nationale des PME pour la mise en place d’une plateforme d’information en ligne.