L’accès à l’internet haut débit, incontournable pour la création d’emplois, l’inclusion sociale et le développement économique

Quelles sont les politiques publiques mises en oeuvres pour accélérer l’accès à une connexion internet de qualité au Bénin ?

Il est important de noter que la priorité pour le gouvernement est de réaliser une vision et un objectif qui est de rattraper le retard en infrastructures

et services numériques au Bénin. Car l’enjeu est de résoudre le problème d’accessibilité à une connexion internet de haut débit pour favoriser la croissance des entreprises de tout type. Force est de constater que 95% des connexions sont mobiles en Afrique, notamment au Bénin.

L’Etat a donc entrepris un certain nombre de projet pour répondre à cette vision.

Le préalable étant de poser un cadre législatif et réglementaire  (Code du numérique voté et appliqué au Bénin) favorisant l’investissement du secteur privé dans le numérique. Un cadre législatif favorisant la création de nouveaux services pour les populations. Cette étape étant franchie, le cadre des investissements dans les infrastructures numériques peut donc attirer davantage d’investisseurs.

Le gouvernement doit toutefois enclencher ces investissements qui favoriseront la venue de nouveaux partenaires. En l’occurrence, par le biais de Benin Telecoms Infrastructures, le gouvernement a initié les projets suivants :

Projet 1 : Développement de la fibre optique (développement de l’internet fixe) pour interconnecter les communes du Bénin. Ce projet a fait passer de 100% à 300% en termes de croissance et d’infrastructure et d’utilisation de l’internet au Bénin.

Un projet s’étendant sur deux phases :

  • Phase 1 : 50 communes du sud, de l’est et du nord du Bénin
  • Phase 2 : connecter les communes de l’ouest

Projet 2 : Point d’échange internet

Objectif : propulser le développement des contenus locaux qui dépendent encore de systèmes qui sont hors du Bénin.

Projet 3 : réseau national d’éducation et de recherches de connexion des universités, collèges et écoles au niveau national et international.

Qu’est ce qui est fait au niveau législatif pour stimuler l’investissement et accompagner le secteur privé ?

Le Gouvernement met en place les infrastructures lourdes qui ne peuvent être supportées ni rentables pour le privé. Il initie et établit le mécanisme permettant d’atténuer l’investissement du secteur privé tout en favorisant un marché accessible aux populations.

L’accent mis sur les e-services pour le citoyen emmène à déployer plus d’investissement pour le déploiement des infrastructures. Cet investissement supplémentaire pourra être fait par le secteur privé qui bénéficiera de l’accompagnement de l’Etat.

Les possibilités et opportunités de partenariat en co-investissement des OTT dans le développement d’infrastructures internet ne constitue pas un avantage pour l’Etat. L’ouverture de l’Etat si le désir se manifeste est envisageable, mais la priorité doit être donnée aux entreprises établies au niveau local.

Une énorme difficulté survient au moment de rentabiliser l’investissement des OTT dans l’économie nationale dans la mesure où le retour sur investissement ne bénéficie pas à l’Etat, car les revenus sont drainés hors du pays.

Comment permettre aux populations de bénéficier des investissements publics de développement des infrastructures d’internet ?

Les législations modernes ont permis de lever certaines restrictions pour le déploiement de certaines technologies par le secteur privé.

Une fois que l’Etat initie des projets d’envergure avec un modèle de contribution partagée et continue, il est de la responsabilité du secteur privé de poursuivre les projets d’investissements rendus possible par le cadre juridique établit avec le code du numérique.

Une entreprise privée s’illustre dans ce sens, en l’occurrence ISOCEL BENIN. Cette entreprise a initié au projet de déploiement sur Cotonou de 70km de fibre optique de qualité pour les grandes entreprises et les ménages; qui sera déployé dans d’autres villes économiquement rentables à moyen et long terme.

Le numérique doit pouvoir être positionné comme valeur centrale à la proposition de valeur des entreprises pour accélérer la croissance et la réussite des entreprises.

Comment faire adopter internet au béninois lambda ?

L’axe clé qui favorisera une adoption plus accélérée d’internet est la qualité du contenu, qui  sera la valeur ajoutée aux services liés à internet. C’est le secteur privé qui doit y travailler. C’est un des éléments à favoriser pour l’adoption des services numériques.

Pour exemple, La TNT est un moyen numérique de transporter les chaines de télévision. Mais l’adoption sera faite par la qualité du contenu qui y est diffusée au public.

En outre, la compétence à utiliser les outils numériques doit être augmentée ainsi que le développement d’acteurs nouveaux.

L’accessibilité et le coût abordable des services doivent constituer un élément essentiel dans les politiques commerciales contrôlées par l’Etat.

L’Internet Résidentiel et l’Internet Fixe

L’Etat, dans la chaine de valeur entre le fournisseur et le consommateur, fait une partie à travers Benin Telecoms par le déploiement de modules et technologies dans certaines villes ayant accès à la fibre optique. Les opérateurs privés pourront à partir de ces technologies déployées raccorder les populations.

L’objectif est d’emmener les opérateurs à fournir des offres d’internet illimitées aux populations.