Infrastructures : Le développement des infrastructures comme levier d’une croissance plus inclusive

Quel est le rôle des parties prenantes dans la chaine de mise en œuvre des infrastructures en mode de partenariat public privé ?

On distingue deux modes de développement des infrastructures. Soit les parties publiques disposent des moyens pour mettre en œuvre ces infrastructures

et ils le font directement en marché public avec les opérateurs économiques, soit les projets sont assez rémunérateur pour intéresser des partenaires privés. La deuxième option est relativement plus complexe mais  est assez porteur.

Les difficultés qu’on rencontre souvent sont la compréhension du jeu des acteurs : le partenaire public et le gros sponsor qui a identifié le projet et qui associe un certain nombre d’expert que ce soit des experts juridiques, des experts financiers, des experts techniques, des experts liés au trafic et des investisseurs qui constituent des fonds propres initiaux pour pouvoir lever de la dette sur les marchés. Dans ce mécanisme on se marche souvent sur les pieds. Les attentes sont souvent divergent l’un à l’autre. Il faut que la partie publique soit mieux outillé pour répondre à cette question et mieux définir les orientations à donner à ses différents projets.

Ce qui est encore plus important c’est le rôle des PME locales dans la chaine de mise en œuvre des infrastructures. C’est de l’intérêt commun pour toutes les parties d’associer les PME locales.

Qu’est-ce qu’on peut faire aujourd’hui dans le domaine de l’investissement public pour réussir un tant soit peu ce problème des infrastructures qui est un problème crucial ?

Pour Luc GNACADJA l’infrastructure doit servir à faciliter l’accès à un service ou à un besoin potentiel.  Par exemple là où il y a un besoin à des services éco systémiques on a besoin d’infrastructure. La bonne nouvelle c’est que le digital a apporté la disruption permanente  et constante. La meilleure façon de permettre une croissance inclusive c’est de permettre l’accès à l’énergie qui elle permet la transformation de la production et de tout ce qui vient après. Pourquoi avec les énergies renouvelables nous ne pouvons imaginer d’autre façon de gérer l’énergie, dans faciliter l’accès et donc d’en assurer la rentabilité ? Qu’est-ce qu’on peut faire avec l’écosystème existant et avec cette demande existante qu’est-ce qu’on peut faire pour faciliter l’accès à l’énergie, gérer autrement surtout avec le potentiel aujourd’hui de production décentralisé  de l’énergie qui appel aussi d’innovation au niveau des PME en même temps que l’innovation disruptive au niveau du gouvernement.

Pour chaque domaine où il y a un marché potentiel  qui n’a pas de réponse, il faut que les PME réfléchissent pour créer les solutions.

En quoi la SCB est une opportunité pour les PME aujourd’hui?

La SCB est un partenaire BTP pour les PME. Ils accompagnent les PME avec les matériaux de construction à un prix abordable. Ils ont un laboratoire très équipé qui accompagne les entreprises afin de faire aussi les bons choix en termes de ciment et surtout de les accompagner dans la logistique.

AIM est dans l’infrastructure professionnelle, en tant que entreprise spécifié quels sont les opportunités qu’elle offre pour les PME ?

Originairement, c’est la responsabilité de l’Etat de mettre à disposition l’eau, les routes…  Quand on parle d’infrastructure la caractéristique principale c’est le coût d’investissement élevé. Le fond d’investissement AIIM arrive en tant que support financier qui va apporter une expertise dans l’ingénierie financière. Aujourd’hui ceux qui apportent la dette sont les banques multilatérales en majeur partie, les banques commerciales ne sont pas  encore présentes parce que c’est un financement qui est assez risqué et spécifique. Dans ce cadre il faut avoir la connaissance des acteurs qui prêtent au projet d’infrastructure et pouvoir engager un dialogue constructif avec ses acteurs. Un fond d’investissement comme AIIM va finalement apporter cette expertise au promoteur du projet et en partenariat avec tous les autres acteurs on va pouvoir développer ce projet et l’amener à être financé, construit et mis en exploitation. Il faut qu’un écosystème économique local puisse se constituer autour des infrastructures. C’est dans ce cadre que ça pourrait réellement intégrer les PME et créer plus d’emploi pour rejaillir sur l’économie.